PostHeaderIcon Message de l'évêque

Le Christ notre Espérance est vivant, Alléluia !

Chers filles et fils jeunes, amis du Seigneur,

Au moment où la Lumière du Ressuscité illumine le monde et sa joie inonde nos cœurs attristés par le mal et le péché, nous nous retrouvons avec le Christ pour partager notre joie et proclamer au monde que le Christ notre Espérance est vivant.

Oui, le Christ mort est bien vivant aujourd’hui et nous en sommes les témoins. Nous célébrons notre espérance et notre foi en Jésus Christ, Celui qui, seul libère l’homme et sauve l’humanité. 

 

1. Action de grâce

Face à ce grand rendez-vous annuel de tous les jeunes de notre diocèse, je me réjouis dans le Seigneur, Lui qui nous a confié une famille diocésaine pleine de jeunes et donc de vie et d’espérance. Avec vous, je crois en un avenir plus heureux de notre Eglise-Famille de Dieu à Aného. Rien ne peut et ne doit nous empêcher de reconnaître la bonté du Seigneur manifestée dans nos vies de tous les jours pour en rendre grâce. Je vous invite donc à faire de vos vies une offrande en action de grâce au Père de l’univers pour ce que vous constituez pour le Seigneur et pour l’Eglise. Ne vous laissez pas abattre par le poids de la vie présente et ses incertitudes qui vous soumettent à leur pesanteur en vous faisant croire que vous êtes une génération sacrifiée. Tenez-vous sur vos gardes et relevez la tête pour regarder en avant le cœur plein d’espoir et avec la ferme volonté de  réussir.

2. Luttons contre les germes de notre autodestruction

Dans le monde actuel et au milieu de vos amis et de vos camarades, le Christresct ressuscité vous invite à devenir des témoins de sa Lumière pour éclairer notre société où les ténèbres de l’incroyance et du mal semblent briller plus fort que la lumière que nous communique le Ressuscité à travers les mystères de sa passion, mort et résurrection. Chers jeunes, vous constituez l’espoir de notre développement à tous les niveaux. Je vous invite à prendre conscience de votre responsabilité dans la destinée et dans la construction de notre pays et de l’Eglise. Cultivez entre vous l’amour mutuel et la fraternité. L’esprit de vengeance qui cherche à nuire délibérément à l’autre par tous les moyens jusqu’à porter atteinte à son intégrité physique ou moral sont à proscrire de façon radicale dans nos omportements de jeunes disciples de Jésus Christ. Nous devons toujours poursuivre et rechercher notre propre bien et celui des autres à travers chacune de nos actions.

En effet, notre épanouissement spirituel et socioéconomique se trouve retardé et mis en mal par l’individualisme qui gagne de plus en plus nos cœurs. Au moment où les divisons ethniques et politiques handicapent gravement notre avancée spirituelle, morale, sociopolitique, économique et culturelle, je vous invite à développer un esprit de collaboration sincère et franche entre vous. Vous devez apprendre à mettre ensemble vos potentialités afin de vous rendre plus efficace. On parle aujourd’hui de la mondialisation qui génère la concurrence et de grandes alliances entre Etats et entre institutions. Vous ne pouvez plus rêver d’une réussite digne de ce nom sans vous ouvrir sur les autres. Unissons donc nos énergies pour être plus forts. Recherchez toujours l’excellence et la performance dans toutes vos initiatives. Soyez combatifs et endurants dans les  épreuves. Ne laissez pas la place au défaitisme et à la médiocrité dans votre vie. Chacun de vous devra donner le meilleur de lui-même et travailler comme si tout dépendait de lui seul.

L’amour du travail bien fait et la recherche de l’excellence en tout et partout peuvent nous donner l’espoir de rêver d’un monde plus beau et plus prospère. Evitez l’oisiveté, la paresse et l’indifférence dans vos entreprises et dans vos études. Il n’y a pas de miracles pour celui qui fait économie de son énergie juvénile en comptant seulement sur les autres. En Afrique, il est temps que nous apprenions à vivre de notre propre travail. Nous avons les potentialités et nous avons aussi les moyens, il suffit de les organiser et de nous organiser. Chacun de vous constitue un acteur indispensable et irremplaçable dans la réalisation du projet de bonheur que le Seigneur a établi sur sa vie.

3. Cultivons des amitiés constructives

Comme « sel de la terre » et « lumière du monde », (cf. Mt 5, 13.14) vous êtes invités à cultiver des amitiés qui vous construisent. Discernez vos amitiés à la lumière de votre foi chrétienne et des valeurs évangéliques. Ne fondez pas vos amitiés sur des intérêts purement matériels ou sur des plaisirs qui ne procurent qu’une joie éphémère. Encouragez-vous et soutenez-vous les uns les autres dans la recherche du bien et dans l’exercice des vertus chrétiennes à l’exemple des saints jeunes qui nous ont devancés dans la patrie céleste. Jésus Christ est votre meilleur Ami qui ne peut jamais vous décevoir ni vous tromper. Aimez cet Ami tendre et toujours fidèle à vos côtés et soyez attentifs à sa voix, car il vous aime plus que tous vos amis sur la terre. Dans les moments de doute et d’incertitude, n’ayez pas peur, gardez confiance et confiez-vous à des aînés responsables et mûrs ou à des prêtres capables de vous accompagner dans la marche de votre vie. Les bonnes compagnies vous procureront toujours la joie de vivre et d’espérer.

4. Développons un esprit de sacrifice

Vous le savez, notre société est gangrenée par le gain facile de l’argent et larossignol_calvaire corruption. Dans un tel contexte où la gratuité perd de plus en plus son sens, je vous invite à redécouvrir le sens du service désintéressé et du sacrifice. Quand nous pensons au Christ qui a donné sa vie pour notre salut, nous sommes rassurés que le prix de la gratuité, c’est l’abondance de vie qui jaillit du Ressuscité. En effet, le Christ qui semble avoir tout perdu a tout retrouvé par sa victoire définitive sur la mort. Chers jeunes, aimez à servir dans la gratuité quel que soit ce que cela peut vous coûter. Imitez la gratuité de Dieu qui nous donne son Fils sans aucun mérite de notre part. Acceptons de souffrir en servant et de servir en souffrant. Sacrifier un peu de ce que nous avons, de ce que nous sommes ou un peu de notre temps pour le bien de l’autre constitue une imitation de notre Seigneur Jésus Christ qui nous a tout donné jusqu’à se vider pour nous et pour notre salut.

5. Continuons de prier dans l’espérancesaint_joseph

Tout comme les autres années, je souhaite que l’édition des Journées Diocésaines des Jeunes 2011 d’Agbodrafo soit une réussite pour chacun de vous. Avec vous, je confie ce grand rassemblement à la fervente intercession de Saint Joseph, Gardien de l’Eglise et protecteur du jeune Jésus et de toute la jeunesse. Continuons de prier dans l’espérance et d’être actifs dans le témoignage de foi que nous sommes appelés à rendre aux yeux du monde.

Chers jeunes, que chacun et chacune de vous soit prêt à rendre compte de cette joyeuse espérance que nous communique notre Seigneur vainqueur de la mort et Auteur de la vie. Que ces Journées illuminent vos cœurs et les rendent plus ardents dans la construction de votre avenir, les yeux fixés sur Jésus Christ notre Grand Frère. Tous les jours de votre vie, soyez toujours « enracinés et fondés en Christ, affermis dans la foi. »  (Cf. Col 2, 7).

Bon temps pascal !

Mgr Isaac Jogues GAGLO

Evêque d’Aného.

 

 
Monastère St. Esprit

ADJODOGOU

esprit

Radio Maria en live
Ecouter Radio Maria togo Cliquer ici !
Ecouter Radio Maria Togo
AGENDA DIOCESAIN