PostHeaderIcon 120 ans d'Evangélisation

agbodrafo1PAROISSE SAINT JOSEPH, AGBODRAFO

 

Agbodrafo, dimanche 22 mars 2015. Il sonne 8 h 37 minutes. La foule en grande liesse, arrive en procession ambiancée par la fanfare paroissiale, sur le site de la nouvelle église en construction. Au milieu du peuple, son Excellence Mgr. Isaac-Jogues Gaglo, évêque du diocèse d'Aného, que le peuple chrétien est parti accueillir au carrefour de la douane. Ces fidèles chrétiens, appuyés de nombreux ressortissants se sont retrouvés pour ouvrir la célébration du 120ème anniversaire du début de l’évangélisation dans la localité. L’eucharistie d’occasion a été présidée par l’ordinaire du lieu. Il a été entouré de plus d’une dizaine de prêtres parmi lesquels le curé de la paroisse, son vicaire et d’autres prêtres ressortissants du milieu. On notait aussi la présence tant d’autorités d’ordres divers que des Eglises sœurs locales et de leurs agbodrafo2fidèles.
Dans leurs interventions successives, le curé et l’évêque ont salué la mémoire des vaillants ouvriers qui ont lancé et accompli l’œuvre d’annonce de la Bonne Nouvelle dans cette ancienne cité esclavagiste, devenue en 1895, la 4ème station principale de la Société des Missions Africaines, basée à Agoé au Bénin et qui travaillait jusqu’à Cape Coast au Ghana. Parmi eux, le père Georges Anselmann, le pionnier, le père Jacques dont le nom se trouve encore sur plusieurs lèvres dans la localité et les Fidei Donum du diocèse de Spire en Allemagne, ceux avec qui Agbodrafo est devenue paroisse en 1970.
En ce 5ème dimanche de carême de l’Année B, Mgr Isaac a centré son homélie sur la demande des Grecs qui, dans le passage évangélique du jour, ont dit à Philippe : « Nous voulons voir Jésus. » Soulignant le contexte historique de l’événement, l’évêque a rappelé que ces hommes désiraient voir la gloire de Celui dont toute la foule chantait les louanges. Mais, tout ce qu’ils pourront voir, a noté l’évêque, c’est la gloire du crucifié. Ils verront la mort de Celui qui est l’auteur de la vie. Car, en Jésus, a mentionné le Prélat, les valeurs sont renversées : l’humiliation devient grandeur, l’échec devient triomphe, l’instrument de la honte devient chemin d’exaltation. Le Christ, d’après Mgr Isaac, n’offrira à voir que la gloire de la Croix, ce symbole éclatant de l’amour. Et à tous ceux qui le regardent, Jésus demande de le suivre, de l’imiter dans son humilité, dans sa sollicitude pour les pauvres, les petits, les marginalisés de manière à faire briller aux yeux de ces derniers, la gloire du Seigneur qui les aime tant et qui veut les aimer jusqu’au bout.
agbodrafo3Cette messe au cours de laquelle 45 enfants et jeunes de la paroisse ont reçu le sacrement de la confirmation, a été conjointement animée par la chorale paroissiale et celle des Saints Innocents, (fondée il y a à peine trois mois) dans une ambiance aussi entretenue par la Fanfare. Une vente de charité a suivi la célébration eucharistique en vue de la finition de l’église, avant que les convives ne se retrouvent sur la cour de l’ancienne paroisse pour le pique-nique.

 

 

P. Simon-Pierre S. SILIADIN

bienvenu du curé

ouverture de l'Evêque

homélie de l'Evêque

 
Monastère St. Esprit

ADJODOGOU

esprit

Radio Maria en live
Ecouter Radio Maria togo Cliquer ici !
Ecouter Radio Maria Togo
AGENDA DIOCESAIN