PostHeaderIcon Homélie d'ouverture des 120 ans

"Nous voudrions voir Jésus." C'est la demande faite par des grecs au lendemain agbodrafo_homelie2du dimanche des rameaux. Cesgens sont des sympathisants de la religion juive montés à Jérusalem pour la fête de la Pâque. Ils ont entendu parler de l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem. Alors ils partent à la recherche des disciples et ils finissent par trouver Philippe. Ils s'approchent de lui et lui font part de leur plus cher désir : voir la gloire de celui dont tout le monde chante les louanges.
"Nous voudrions voir Jésus." Voilà bien une phrase merveilleuse qui monte de chaque cœur désirant Dieu. Nous avons tous envie de la faire nôtre. Mais ce n'est pas ainsi qu'il se manifeste. L'évangile de ce dimanche nous donne une autre réponse de Jésus à l'attente de cesgrecs venus parler avec Philippe. Ils désirent le voir. Mais la gloire qu'ils sont invités à accueillir c'est celle d'un crucifié.
N'oublions pas que l'événement en question a lieu pendant la semaine sainte au lendemain du dimanche des Rameaux. C'est la grande semaine où il va être glorifié, mais pas comme les hommes le pensent. C'est l'heure qu'il attend depuis le début de sa mission. Ils vont voir un homme semblable à tous les autres hommes, affreusement bouleversé de perdre sa vie. Ils verront la mort de celui qui est l'auteur de la vie, un homme élevé au dessus de tous, cloué sur deux poutres en croix. Ce Jésus élevé de terre connaîtra la gloire puisqu'il attirera tous les hommes à lui, mais ce sera sous les traits d'un criminel.

Le même Christ s'adresse à chacun de nous aujourd'hui. Carnous aussi, nous voulons voir Jésus. Mais il nous fait comprendre une chose très importante : Nous le rencontrerons là où nous ne pensions pas le trouver. Il reste toujours visible mais sous des traits que nous n'avions pas imaginés. Il est dans ce malade que nous allons visiter sur son lit d'hôpital ; il est cet homme licencié sans raison, ce prisonnier avecqui on reste en contact, cette personne victime de la calomnie et de la rumeur. Tout ce que nous faisons pour le plus petit d'entre les siens, c'est à lui que nous le faisons.

Avec Jésus, les valeurs sont renversées. L'humiliation devient grandeur.crucis L'échec devient le triomphe. L'instrument de torture le plus dégradant de l'époque devient la croix glorieuse. Nous voyons en elle un symbole éclatant de I amour. Cette croix est présente dans nos églises, mais aussi à la croisée des chemins et au sommet des collines. Enla regardant, nous y découvrons la glorification d’un amour qui dépasse tout ce que nous pouvions imaginer.
Mais "voir" Jésus ne suffit pas. Il attend de nous que nous le suivions et que nous "l’imitions. C'est un appel qui revient souvent dans les évangiles ; prendresa croix et suivre Jésus. Le chemin du Christ est exactement l'opposé de ce que conseillent les hommes. Nous vivons dans un monde qui donne une grande place à l'argent, au pouvoir et à la bonne situation. Mais quand Jésus cherche l'homme, il descend dans l'incarnation et se fait esclave. Il descend parmi les hommes et se fait le dernier. C'est ainsi qu'il nous invite à le suivre jusque dans sa mort pour avoir part à sa résurrection.
Suivre Jésus c'est aussi souffrir aux côtés de nos frères les hommes, aux côtés de ceux et celles qui vivent dans le désespoir. Il nous invite aussi à rejoindre ceux qui s'engagent dans la lutte contre la misère.

Des chrétiens prennent l'initiative de jeûner et de se priver pour mieux partager avec les plus pauvres. Enraison de leur situation précaire, ces derniers savent bien que l'homme ne peut pas s'en sortir seul. C'est pourquoi, un peu partout dans le monde, des gens" s'organisent pour vivre différemment. Ils veulent construire une Eglise qui se met au service des autres. C'est cette Eglise-là qui nous permettra de rencontrer Jésus.

Déjà nos Pères dans la foi nous ont donné le ton en s'engageant résolument dans l'œuvre d'évangélisation. Eneffet le 13 février 1895, avec le RP. Georges Anselmann, les SMA de la mission d’Agoué ouvrirent leur 4ème station principale à Agbodrafo. Ces missionnaires allaient partout où le besoin se faisait sentir.
Des Religieuses étaient également parmi les premiers missionnaires à s'installer à Agbodrafo. Elles étaient proches des plus pauvres et surtout des enfants. Entre autres activités, les religieuses s'occupaient de l'éducation initiale des enfants. Le recrutement de ces petits élèves se faisait dans la rue, parmi agbodrafo_mgrles enfants de 5 à 6 ans.
Les premiers missionnaires se faisaient tout à tous en vue de gagner le plus grand nombre au Christ, C'est ainsi que le RP Anselmann visitait les adeptes de la religion traditionnelle dans leur couvent, allant jusqu'à manger avec eux et les invitant à partager son repas dans les locaux de la mission. Ils répondaient ainsi à l'invitation du Saint Père à rejoindre les périphéries, à être une Eglise en sortie.
Frères et sœurs en Christ, après 120 ans d'écoute de la parole de Dieu à Agbodrafo un grand défi reste lancé aux chrétiens que nous sommes : où en sommes-nous de notre foi ? Que faisons-nous pour communiquer ce que nous avons-nous-mêmes reçus de nos Pères dans la foi.
Le diocèse d'Aného s'est fixé des objectifs pour la nouvelle évangélisation en s'appuyant sur les CCCB en vue d'atteindre les périphéries. Elle se propose de ne plus rester seulement à l'Eglise entre quatre murs, mais de sortir et d'aller vers la population qui ne connaît pas le chemin de l'Eglise.
Le moment est venu d'annoncer la Parole de Dieu en adoptant les moyens qui répondent aux besoins de la société contemporaine. N'ayons pas peur de rentrer en dialogue avec les autres religions pour créer une atmosphère de paix, de justice et de réconciliation.

Chaque dimanche, nous célébrons l'Eucharistie en communion avec toute l'Eglise qui a reçu pour mission de nous conduire à Jésus. En nous envoyant pour témoigner de son amour et de l'espérance qu'il met en nous, Jésus nous rappelle qu'il est avec nous tous les jours jusqu'à la fin du monde. Prions le ensemble pour qu'il nous donne force et courage en vue de la mission qu'il nous confie.

 
Monastère St. Esprit

ADJODOGOU

esprit

Radio Maria en live
Ecouter Radio Maria togo Cliquer ici !
Ecouter Radio Maria Togo
AGENDA DIOCESAIN